• Home
  • /
  • Blog
  • /
  • Les avantages du Cloud : pourquoi est-il maintenant indispensable pour les entreprises ?

Comment serait le monde si quasiment toute la population mondiale exploitait de manière optimale l’informatique et Internet ? Une chose est sûre, l’utilisation de ces deux technologies est très pratique dans le quotidien. D’une certaine manière, de nombreux internautes et entreprises sont déjà en train d’avoir un aperçu de cette vie basée sur ces technologies.

Le Cloud Computing est issu de l’informatique et d’Internet. Il convient à de nombreux domaines d’activités. De nos jours, il est de plus en plus utilisé par les internautes et dans les domaines professionnels. Les utilisateurs et les fournisseurs de ce service mettent en avant l’accessibilité, la performance, la maniabilité et la sécurité qu’il offre.

 

Le Cloud Computing, une technologie révolutionnaire

Les données informatiques sont très importantes que ce soit pour les professionnels ou pour les particuliers. Les outils informatiques tels que les clés USB ou les disques durs sont des moyens courants pour les conserver. Toutefois, ils ne sont pas à l’abri d’un virus et de l’usure. De plus, leur propriétaire pourrait les égarer ou se les faire voler. 

Cependant, il est inutile de vous inquiéter, car grâce aux progrès technologiques, notamment Internet, ce problème est résolu. Le Cloud est une façon simple, pratique et efficace de sécuriser vos données. Il sert à stocker autant les données personnelles que professionnelles. Aujourd’hui, son utilisation par les entreprises et les navigateurs augmente constamment.

cloud entreprise - securiser les données

Qu’est-ce que le cloud computing ? 

En français, Cloud se traduit tout simplement par Nuage.  Il se compose concrètement de dispositifs de stockage en ligne. En d’autres termes, des ordinateurs distants baptisés serveurs par le biais de l' Internet, permettent aux utilisateurs de sauvegarder leurs données à distance. 

Bien sûr, les données sont sécurisées et pour y accéder, le bénéficiaire de service a besoin de l’identifiant lié à son espace de stockage et d’une connexion Internet. Comme les informations sont accessibles via internet, l’internaute peut se servir de n’importe lequel de ses appareils pour les gérer. Ainsi, la modification et l’enregistrement des fichiers peuvent se faire en temps réel. 


La méthode de fonctionnement des Cloud computing

Avant de jouir des avantages qu’offre le Cloud, l’entreprise doit généralement souscrire à un abonnement annuel ou mensuel. Le prix à payer varie selon le fournisseur spécialisé, mais également en fonction de la taille de stockage et du flux de données. Par contre, les particuliers qui n’utilisent que peu d’espace peuvent bénéficier gratuitement du Cloud.  

Grâce à cette technologie, le client n’a plus besoin d’acheter des appareils de stockage. Et il peut même gérer ses fichiers enregistrés sur le Cloud à tout moment. Pour ce faire, il n’a qu’à se connecter au serveur. De plus, ce service est disponible pour de nombreux appareils. Windows, Mac, iPhone ou Android possèdent, par exemple, au moins un fournisseur de cloud. 

L’importance du Cloud Computing pour les entreprises

La nécessité d’un service ou d’un bien se reflète souvent par ses points forts, mais aussi par ses points faibles. Sans ces informations, décider de l’utilité d’un outil s’avère compliqué. 

Le Cloud offre des avantages remarquables aux consommateurs

Facile d’accès : 

Le cloud computing permet de travailler n’importe où et n’importe quand, tant que l’utilisateur peut se connecter à Internet.  Il peut utiliser entre autres l’espace de stockage distant depuis de nombreux appareils (téléphone portable, PC, tablette, télévision connectée…). 

Optimise le travail en collaboration  : 

Cette technologie est très pratique pour les travaux collaboratifs entre plusieurs personnes ou plusieurs entreprises. Les tâches à effectuer se partagent plus aisément. Sans compter que la communication des idées, des fichiers, des modifications et des commentaires s’effectue en temps réel. 

Réduit la facture : 

Pour le cloud public ou le multi-cloud, les frais peuvent être minimes. En effet, la société paie uniquement ce dont elle a besoin. De plus, elle ne prend pas en charge l’entretien ni la maintenance informatique. Et avec la méthode d’abonnement qui se réalise mensuellement ou annuellement, le budget de la société est plus facile à gérer. 

Offre un espace de stockage avec un haut niveau de sécurité : 

Les attaques informatiques augmentent considérablement, ce qui inquiète un bon nombre d’utilisateurs. La solution est dans ce cas l’utilisation des services cloud certifiés ISO 27001. Cette certification atteste de la préservation et de la confidentialité des informations sauvegardées sur le serveur du prestataire. 

Procure un déploiement facile et rapide associé à une grande flexibilité  : 

La souscription aux services de stockage à distance se fait souvent en quelques minutes. En outre, l’interface utilisateur des clouds évolue et devient plus facile à manier. Et lorsque les besoins du client changent, il peut aisément choisir une offre qui lui convient . 


Le revers de la médaille

Inutile de vous mentir, même les installations informatiques les mieux élaborées ne sont pas complètement immunisées contre les pirates informatiques. Donc, en dépit d’une certification ISO 27001, les risques de perdre des données ou de se les faire voler sont présents. 

Par ailleurs, pour facturer leurs services, les fournisseurs de cloud prennent surtout en compte les besoins du consommateur. Par conséquent, installer une infrastructure de stockage coûte souvent plus cher sur le long terme, selon l’évolution de la société.  


Les acteurs les plus connus sur le marché du cloud computing

Les ordinateurs et les appareils mobiles avec un système d’exploitation Android ou développés par Microsoft et Apple sont très exploité. Le fait que Google Drive, Samsung Cloud, Apple iCloud et Microsoft Onedrive sont très populaires n’est donc pas étonnant.

La quasi-totalité des utilisateurs d’appareils informatiques les ont sûrement déjà ouverts ou au moins aperçus parmi les options de l’appareil. Ces clouds permettent de stocker et de synchroniser automatiquement les informations (mails, photos, musiques, fichiers,...) sur tous les appareils de l’utilisateur. 

Cependant, ils ne sont pas les seuls à proposer ce service. WeTransfer et Dropbox, par exemple, œuvrent pour rendre la communication de documents via Internet plus facile. Ils permettent surtout de transférer des vidéos de grande taille ou d’enregistrer des fichiers importants. 

Pour les professionnels, Google Cloud Platform, Amazon Web, Microsoft Azure Services et OVH Public Cloud font partie des acteurs les plus sollicités. Il existe également des solutions chez IBM et VMWARE. Ils sont les premiers en ce qui concerne le cloud computing et les services d’accueil d’appareils virtuels.


Le cloud entreprise sous toutes ses formes

Ceux qui désirent utiliser le cloud ont 4 alternatives selon leurs besoins : cloud privé, cloud public, multi-cloud et cloud hybride. Chacun de ceux– ci dispose d’une configuration et des avantages propres à lui. Néanmoins, ils ont tous deux points communs. 

Seuls le propriétaire, sa société et les personnes autorisées peuvent ouvrir l’espace de stockage. Et grâce à Internet, l’utilisateur peut le consulter depuis n’importe quel appareil, n’importe où et n’importe quand. 


Le cloud privé

Ce type de cloud, autrement appelé cloud local ou dédié, désigne un système de cloud computing spécialement érigé pour une seule organisation. Réservé à l’entreprise et à ses collaborateurs, l'accès aux serveurs est possible via Internet ou réseau interne. Néanmoins, l’entrée d’un mot de passe est toujours requise. 

L’industrie qui a choisi ce service, doit installer un datacenter particulier, qui se situe habituellement dans l’établissement ou dans ses alentours. La fondation est administrée de l’intérieur ou par un prestataire tiers. 

cybersécurité - mot de passe

Cette alternative est souvent coûteuse pour le client comparé au cloud public. Ainsi, l’installation de ce système nécessite un investissement considérable. La société devra notamment débourser pour les appareils de stockage, un serveur performant, mais aussi pour la maintenance. 

Malgré tout, le cloud local comporte un avantage indéniable, dont la gestion totale des fichiers informatiques. Ce qui permet à l’utilisateur de personnaliser les services de manière plus adaptée. 


Le cloud public
 

Le cloud public, comme son nom l’indique, donne accès aux services à un certain nombre d’utilisateurs. Il est fourni par un hébergeur inconnu et son espace de sauvegarde est à la disposition de tous ceux qui désirent l’utiliser. Les services qu’offre ce type cloud peuvent être payants, mais aussi gratuits. 

Contrairement au cloud privé, l’utilisateur final n’est pas le propriétaire des dispositifs informatiques. Donc, des individus tiers peuvent pareillement l’exploiter. Bien sûr, les données personnelles d’un utilisateur sont confidentielles. 

L’argent à payer pour utiliser ce service est proportionnel à l’usage des données. Plus le client aura besoin de stocker, user ou télécharger des données sur le serveur, plus la facture sera importante. Néanmoins, certains prestataires offrent la possibilité de sauvegarder gratuitement une quantité d’informations considérable à leurs clients. 

Cette sorte de cloud est un moyen relativement peu onéreux pour stocker ses données. Sans compter qu’en cas d’urgence, le cloud public est une alternative pertinente et quelques clics suffisent pour en profiter. En effet, contrairement au nuage privé, l’infrastructure est directement prête à prendre du service.


Le multi-cloud

Ce type de cloud se caractérise par l’utilisation de plusieurs clouds publics. Il n’est surtout pas à mélanger avec le cloud hybride. Dans ce cas-ci, le bénéficiaire du service peut utiliser plusieurs cloud publics de différents fournisseurs. Le but ne change pas. Il sauvegarde les fichiers sur un ordinateur distant.

MULTICLOUD

Le multi-cloud offre deux grands avantages. Par rapport à l’usage d’un seul cloud public, l’usage de ce type de cloud réduit la facture. Le multi-cloud offre également plus de flexibilité en raison d’un choix plus diversifié de serveurs.


Le cloud hybride
 

Le cloud public et le cloud privé ont plusieurs atouts propres à chacun d’entre eux. Il en va de même pour leurs limites. Certaines industries recherchent le meilleur moyen pour préserver leurs données. Dans cette situation, elles peuvent se servir parallèlement du cloud privé et du cloud public, d’où le nom cloud hybride. 

Attention ! Un cloud n’est désigné comme tel que lorsque les divers types de cloud sont étroitement interconnectés. Ainsi, le duo peut agir telle une seule et unique infrastructure. 

Comme cité précédemment, les deux types de cloud ont chacun leurs atouts et leurs limites. Le but de la combinaison est de pallier les limites de l’un. Dans un même temps, la société peut bénéficier des avantages des deux édifices. Cela permet au consommateur de profiter d’une efficacité optimale avec un meilleur fonctionnement du système de sauvegarde en ligne. 

Le seul inconvénient serait le coût d’investissement. Non seulement l’entreprise doit s’abonner aux services du cloud public, mais elle doit aussi investir dans une infrastructure pour le cloud privé. Et la synchronisation en temps réel des deux services mis en place serait une source de dépense supplémentaire.

Toutefois, il dispose d’un atout indéniable : l’interchangeabilité des deux serveurs. Dans la pratique, si une panne internet survenait, rendant le cloud privé indisponible, le cloud public prendrait directement le relais. 


Le Cloud computing possède différents modèles

Les prestataires spécialisés dans le cloud proposent trois principaux groupes de services : SaaS, IaaS et PaaS. Ils ont tous leur particularités, mais ils n’ont qu’un seul objectif : faciliter l’échange de données entre les utilisateurs et le réseau. 


Infrastructure as a Service (IaaS)

En choisissant l’IaaS, la société paie pour l’usage de l’espace de stockage, du matériel de réseaux, des serveurs et diverses ressources dans le cloud. Par contre, le fournisseur prend en charge tout ce qui concerne les maintenances et les mises à jour. De même, il s’occupe du matériel, du réseau, des appareils de stockage, du système de sauvegarde et des serveurs. Quant au système d’exploitation et aux applications, le client en prend la charge. 

L’IaaS est particulièrement adapté aux startups. Cette catégorie de services leur permet d’accéder à des équipements adaptables et de pointe. Elle convient de même à ses exigences de traitement de données et de stockage. Et le plus grand intérêt est que la maintenance des appareils et des logiciels ne pose aucun problème. 

Découvrez la solution IaaS d'IBM.

solution cloud entreprise - stratup

 

Platform as a Service (PassS)
 

Cette catégorie de service propose aux clients d’accéder à des instruments physiques et à des logiciels grâce à un distributeur de services. Et cela, sans avoir à façonner ni à paramétrer la partie logiciel subjacente. 

Le PaaS est parfaitement adapté aux besoins des développeurs et aux programmeurs. Ce modèle de cloud permet aux consommateurs de créer et de gérer des applications. De plus, ils n’ont pas besoin d’entretenir la fondation nécessaire à la procédure. 

solution cloud entreprise - developpeur


Software as a Service (SaaS)
 

L’entreprise choisissant ce service bénéficie de logiciels et d’applications entièrement gérés par le fournisseur spécialisé dans le cloud. Ainsi, il peut utiliser ces programmes grâce à Internet. Dans ce cas précis, les utilisateurs n’ont ni besoin de les télécharger sur leurs appareils ni de les installer. Les abonnés doivent uniquement se connecter via l’adresse web attribuée par le prestataire. 

Ces trois modèles de services ont été établis en 2011 soit environ une décennie auparavant. Aujourd’hui, le marché du cloud se développe et évolue en parallèle avec les besoins des consommateurs. 


L’évolution du Cloud Computing

Les services cloud voient surtout des changements concernant les modèles de services. Parmi eux se trouvent K8s-aaS, CaaS, FaaS et NCaaS.

Managed K8s as a service : 

Managed Kubernetes est la plateforme de communication en tant que service (CPaaS) le      plus largement choisi par les fournisseurs de cloud. Elle est utilisée dans différents cas comme pour développer une application qui doit être portable sur plusieurs clouds. 

Container as a Service :

Le CaaS est souvent considéré comme une sous-catégorie du IaaS. Grâce à ce modèle, le client se déleste des responsabilités d’administration des serveurs. À cause de ce fait, il peut également prendre la nomination de serverless ou sans serveur.

Function as a Service:

Avec le modèle FaaS, l’entreprise n’a qu’à fournir la logique commerciale et les couches dans lesquelles la fonction sera exécutée. Le prestataire aura juste ensuite à construire, à compiler et à exécuter la fonction. 

NoCode as a Service : 

Ce dernier modèle permet aux sociétés de donner la logique du code au fournisseur de services. Ce dernier générera alors le code selon les spécifications et l’apparence demandée par le client pour enfin, construire, compiler et exécuter le logiciel. 


Pour conclure, le Cloud Computing est une technologie qui assure un fonctionnement et une évolution optimaux à une entreprise. Quant aux utilisateurs, ils gagnent en productivité et économisent plus de temps. 

Avec l’évolution des modèles de service de ce secteur, la communauté connaîtra sans doute une grande évolution. En se développant, le NCaaS favorisera l’augmentation du nombre de développeurs de logiciels, par exemple. La raison de cette augmentation est la facilité de créer des applications grâce à la plateforme. Comme la conception nécessite peu de codage, même des utilisateurs néophytes peuvent en créer. 


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

juin 13, 2021

La visioconférence est le moyen le plus populaire pour organiser des réunions avec des collègues et des clients situés dans

mai 31, 2021

Tel que son nom l’indique, un réseau social d’entreprise (ou RSE) est une plateforme qui reprend les codes des réseaux

Call Now Button